EBL

«À force d’innovation et d’esprit pionnier, nous proposons à nos clients des services de grande qualité et des produits nouveaux et durables convaincants. Nous voulons améliorer la qualité de vie des gens. Nous apprécions énormément l’engagement de nos collaborateurs et sommes heureux de pouvoir compter sur leur récieux savoir-faire et leur enthousiasme à l’égard d’EBL pour la mise en œuvre de notre vision. Nous avons pour ambition d’être meilleurs.»

Erich Geiser, président du Conseil d’administration d’EBL

Interview avec Urs Steiner, CEO d’EBL

En entretien

Avant-gardisme, innovation et réussite – le CEO Urs Steiner à propos d’EBL et de l’exercice 2015.

BL a une nouvelle fois réussi à réaliser un résultat solide en 2015, malgré un environnement de marché complexe et difficile. Êtes-vous satisfait ?

Nous sommes très heureux de ce résultat financier. Les bases en ont été jetées il y a des années, à l’époque où EBL a fait le choix stratégique d’un modèle d’affaires focalisé sur les trois piliers que sont l’électricité, la chaleur et la télécommunication. La diversification choisie permet de compenser les difficultés financières qu’une division pourrait ponctuellement rencontrer. L’amélioration constante de l’efficacité et une organisation rigoureuse de l’exploitation sont autant d’autres raisons qui expliquent l’excellence des comptes 2015 et de ceux des exercices antérieurs. Si EBL reste fidèle à ses principes, ses comptes annuels devraient rester stables et lui assurer un avenir indépendant et rentable.

EBL cherche à soutenir des projets innovants qui ont souvent un esprit novateur. Quelle est l’incidence de ces investissements sur le résultat ?

Nous devons engranger des bénéfices si nous voulons assurer le développement d’EBL. Les résultats annuels positifs montrent le succès de cette politique. En tant que coopérative, nous ne sommes toutefois pas tenus de maximiser les bénéfices. Nous avons ainsi une certaine latitude pour soutenir des projets innovants à l’esprit novateur. La participation dans Geo-Energie Suisse en est un exemple. L’objectif ici consiste à lancer un nouveau projet de géothermie. Dans le domaine de l’électromobilité, EBL souhaite être perçue dans la région comme le premier interlocuteur en matière d’infrastructures de recharge et de conseil neutre sur le thème des véhicules électriques. EBL présente de nouveaux projets et idées pour le marché de l’énergie du futur en tant que principal partenaire du thinktank « Energie Zukunft Schweiz ». Ces activités sont essentielles pour le développement d’EBL à long terme, bien qu’elles ne dégagent pas le moindre bénéfice à l’heure actuelle.

La libéralisation du marché de l’électricité pour les grands comptes se traduit par une concurrence grandissante entre les fournisseurs d’électricité suisses. Pourquoi EBL répond-elle à cette situation inédite sur le marché avec « électricité suisse » ?

EBL a perdu ses premiers clients au profit de la concurrence en 2012 et 2013, du fait de la libéralisation. Afin de compenser cette perte de clients dans la zone desservie, EBL a commencé à acquérir des clients sur l’ensemble du territoire grâce à des produits d’électricité novateurs. Le faible degré de notoriété dans de nombreuses régions de Suisse à l’époque constituait l’un des défis à surmonter. Nous avons par conséquent décidé de communiquer par le biais de la marque indépendante « électricité suisse ». Dès la première année, nous avons constaté que les clients potentiels s’identifiaient à cette marque et à sa référence à la Suisse et qu’elle leur inspirait confiance. En l’espace de deux ans, électricité suisse a considérablement accru sa notoriété. Nous avons ainsi pu acquérir des clients pour l’électricité et les prestations dans toute la Suisse.

Comment EBL parvient-elle à s’affirmer sur le marché de plus en plus concurrentiel des télécommunications ?

La division Telecom est synonyme chez EBL de processus opérationnels efficaces et rigoureux mais aussi d’une présence agressive sur le marché. Toutes les divisions d’EBL en profitent. La survie quotidienne sur le marché des télécommunications a deux effets positifs : un résultat financier extrêmement stable et une croissance satisfaisante des prestations. Nous avons ainsi été en mesure de poursuivre notre croissance dans les secteurs Internet (+5%) et téléphonie (+7%). Les attentes concernant la clientèle commerciale ont été dépassées, bien que le réseau fibre optique soit géographiquement limité. Conjointement avec nos partenaires, nous avons pu réaliser un autre projet novateur intitulé « Écoles secondaires connectées à Internet »