RAPPORT ANNUEL 2019

Chiffres-clés

EBITDA

(Bénéfice avant résultat financier, impôts et amortissements)

RÉSULTAT APRÈS PARTS MINORITAIRES

FACTEUR DE DÉSENDETTEMENT

In EBL est en mesure de rembourser sa dette financière par par ses propremoyens sur une période de 0,9 année.

AVANT-PROPOS

2020 − Le développement durable à l’ère de la crise mondiale de la COVID-19.

Martin Thommen, président du Conseil d’administration

picture-circle-Thommen@2x

La pandémie de la COVID-19 nous a clairement montré que les grandes crises ont une incidence mondiale et requièrent une approche globale, dont la mise en œuvre doit cependant être locale et différenciée. Cela vaut pour la COVID-19 comme pour le changement climatique. Ces deux thèmes ont été des enjeux majeurs pour EBL en 2020.

 

En savoir plus...

Qui aurait pensé début 2020 que le monde, la Suisse et aussi EBL devraient relever en l’espace de quelques semaines un défi invisible, mais néanmoins si dommageable pour les humains, la société et l’économie. En très peu de temps, la pandémie de COVID-19 a freiné la société ainsi que la vie publique et économique d’une manière jusque-là inconnue de notre génération. Nous avons tous dû adapter radicalement nos comportements et sacrifier des libertés afin de lutter contre le virus. Les mesures ordonnées ont pesé sur tous les aspects de notre société, notamment sur l’évolution économique et donc sur l’activité de la société EBL. La vente de courant et de chaleur a souffert de cette crise et le résultat de la société EBL en a logiquement pâti.

Aujourd’hui, nous pouvons néanmoins constater que la société EBL a parfaitement surmonté l’année 2020 et qu’elle s’adapte constamment à l’évolution de la situation. En l’espace de quelques jours au printemps 2020, EBL a détaché la plupart de ses collaborateurs en télétravail et mis en place des plans de protection pour le personnel travaillant sur place. Nous avons pu garantir la fourniture de courant et de chaleur pratiquement sans aucune interruption notable. Durant cette période, nos réseaux de télécommunications ont assuré une fonction encore plus importante pour les clients désormais cantonnés au télétravail.

Mais la COVID-19 n’a pas été le seul thème d’importance pour EBL en 2020. En tant qu’entreprise engagée dans le développement durable, nous n’avons eu de cesse dans nos divisions de poursuivre la mise en œuvre de notre stratégie. Nous avons investi quelque 52 millions dans nos réseaux électriques et de télécommunication, nos thermoréseaux et nos installations de production. Grâce au rachat de BayWa Ökoenergie GmbH, nous avons renforcé notre position sur le marché de la distribution en Allemagne. Nous avons acquis des parcs éoliens en Allemagne et avons participé à un portefeuille de développement photovoltaïque en Espagne. Dans le domaine de la gestion des infrastructures pour compte de tiers, nous avons décidé de lancer un fonds pour les investisseurs institutionnels, qui investira encore davantage dans les énergies renouvelables dès 2021.

Parmi les temps forts de l’année, nous avons pu, en août, organiser sur place le sommet EBL sur le climat avec une centaine d’invités, le livestream ayant désormais été vu plus de 1100 fois. Lors de cet événement hybride, les professeurs Reto Knutti et Gabriela Hug ont parlé du changement climatique et de son influence sur le système énergétique. Le sommet EBL sur le climat a donné naissance à l’EBL Academy, qui propose des tutoriels et des sessions Internet sur des thèmes de la transition énergétique et est accessible au public.

EBL ne changera pas de cap, malgré le coronavirus. En tant que société coopérative régionale, nous sommes résolument tournés vers le développement durable.

Je tiens tout particulièrement à remercier mes collègues du conseil d’administration, la direction et les collaborateurs. Grâce à votre engagement et à votre motivation sans faille, EBL a pu poursuivre sur la voie du succès, même en cette année de coronavirus si particulière.

 

Tobias_Andrist_im_Gespraech-small

«Même le coronavirus ne peut pas freiner notre évolution vers le développement durable.»

TOBIAS ANDRIST, PDG

ENTRETIEN

ENTRETIEN AVEC TOBIAS ANDRIST, CEO DE LA SOCIÉTÉ EBL

La crise du coronavirus a mis notre entreprise à rude épreuve et nous avons dû nous adapter. Rétrospectivement, ces ajustements nous permettent cependant d’aborder plus sereinement la nouvelle année et prolongent résolument notre stratégie de développement durable.

Lire l'entretien...
Comment avez-vous personnellement vécu la crise du coronavirus?

Je dirais que j’ai vécu la pandémie de coronavirus comme la plupart des gens. Il y a d’abord eu de l’incertitude, car très peu d’informations étaient disponibles et personne ne savait ce que COVID-19 signifiait réellement. Ensuite, on essaie de mettre la main sur des données et des faits, d’en déduire des actions avant que ne débute le processus d’adaptation. Au sein de la société EBL, nous sommes passés en 12 heures du «no home-office» au «full home-office». Grâce aux très bonnes conditions du système, cela a parfaitement fonctionné, mais ce fut une importante rupture culturelle. De nombreuses questions nouvelles se posent par ailleurs: Comment gérons-nous une entreprise? Comment les collaborateurs gèrent-ils la situation? Pouvons-nous réellement accomplir notre mandat? Et bien d’autres. À un moment donné, nous réalisons qu’il s’agit d’un marathon et que nous devons répartir nos forces.


À quel point, EBL est-elle touchée par la crise et comment la gère-t-elle?

En tant que fournisseur d’énergie et de télécommunications, la société EBL est une entreprise d’importance systémique. A fortiori dans cette situation, il était important que nous puissions maintenir en tout temps nos principaux services, à savoir la garantie de l’approvisionnement en courant et les liaisons de télécommunication. Le coronavirus a évidemment engendré des coûts. Ainsi, de nombreux clients ont fermé, par exemple les piscines ou les hôtels, ou ont fonctionné en service réduit. L’économie a aussi consommé beaucoup moins d’électricité pendant le confinement au printemps. Nousavons dû vendre cette quantité en moins à perte sur les bourses de l’électricité, car les prix du courant avaient baissé. Mais nous sommes beaucoup moins affectés que de nombreuses autres entreprises − et nous en sommes reconnaissants.


Le rapport de gestion 2020 est placé sous le signe du développement durable. Comment interprétez-vous cet aspect dans le contexte de la crise actuelle?

Il est certain que la COVID-19 a quelque peu éclipsé le thème du développement durable en 2020. Mais nous devons être conscients du fait que les enjeux du changement climatique seront plus importants à l’issue de la crise du coronavirus et que notre société a moins progressé qu’il n’aurait fallu. La société EBL est une société coopérative qui adhère totalement au développement durable. Notre stratégie vise résolument à générer de l’utilité dans ce domaine et à en tirer profit au plan économique. C’est la raison pour laquelle nous avons continué à travailler sur de très nombreux projets et orientations, à investir et à lancer des innovations en 2020. Lors du sommet EBL sur le climat en août 2020 (que nous avons dû organiser de façon virtuelle, coronavirus oblige), nous avons pu informer et impliquer de nombreuses personnes. C’est également un rôle important de la société EBL.


Si nous nous projetons en 2021, quelles sont vos attentes?

L’année 2021 devrait sans doute être un peu plus positive au plan économique. Grâce à la croissance opérationnelle réalisée en 2020, nous aborderons la nouvelle année en étant plus forts. Les décisions stratégiques prises par le conseil d’administration, comme le lancement d’un nouveau fonds pour des investissements dans la production d’énergie durable, donneront un répit supplémentaire à EBL. Parallèlement, EBL poursuit un lean management systématique depuis 2012. Tous les collaborateurs s’activent pour que l’entreprise se focalise encore mieux sur les clients et soit encore plus efficace. Cela sera également payant. Dans tous les cas, je me réjouis de la nouvelle année − il y aura une fois de plus de nombreux défis à relever!

DIVISION RÉSEAU

ENTRE DISPONIBILITÉ ÉLEVÉE ET PRIX ÉQUITABLES

Norbert Bäckert, Réseau

norbert-baeckert

La planification, la construction et l’exploitation de réseaux électriques requièrent  une réflexion à long terme. Il faut pouvoir élaborer des scénarios sur 25 ans, entrevoir les tendances technologiques, économiques et sociétales et prendre des décisions qui influeront également sur les générations futures.

En savoir plus...

Certains câbles, lignes aériennes et transformateurs que nous avons remplacés l’an dernier étaient en service depuis 40 ans ou plus afin de garantir l’approvisionnement de nos clients en électricité. Nous mesurons notre succès à court termeen observant pendant combien de temps nos clients ont dû se passer en moyenne de leur approvisionnement habituel. En 2020, ce fut moins de 19 minutes. Ce qui nous préoccupe cependant durablement, c’est la question de savoir si nous pouvons préparer notre réseau pour l’avenir? Serons-nous en mesure de relever les défis des prochaines années? Cela inclut également l’augmentation du nombre d’installations photovoltaïques, la transition vers l’e-mobilité, mais aussi la numérisation croissante et l’imbrication des composants techniques. Pour atteindre ces objectifs, EBL a une nouvelle fois investi cette année près de 20 millions de francs dans l’infrastructure du réseau et son automatisation.

DIVISION COURANT

CROISSANCE, COVID-19 ET NOUVEAUX PRODUITS

Tobias Andrist, PDG, Courant

tobias-andrist

L’année 2020 fut difficile et émaillée de nombreux hauts et bas.  Au printemps, la crise du coronavirus a entraîné en Suisse une forte chute des ventes d’électricité à la clientèle entreprises. Les quantités de courant ayant déjà été acquises, elles ont dû être vendues sur les marchés de l’électricité.

En savoir plus...

Comme tous les fournisseurs d’énergie ont vendu les quantités de courant, les prix ont été fortement mis sous pression et la société EBL a dû enregistrer une perte. La crise ne s’est pas matérialisée sur le marché de la clientèle résidentielle suisse. De nouveaux produits ont également pu être lancés en Suisse: un nouveau modèle de décompte pour les clients CAC  (regroupement en vue de l’autoconsommation), de nouveaux produits et services dans le domaine  de l’électromobilité ainsi que la plateforme Sun2050.ch pour les clients qui souhaitent acquérir une installation photovoltaïque.

En Allemagne, la société EBL a pu porter le nombre de clients desservis à quelque 58 000 grâce à  l’acquisition de BayWa Ökoenergie GmbH. Cette transaction incluait également la reprise d’un portefeuille de clients entreprises, qui a été vendu fin 2020. En Allemagne, la priorité est donc donnée à la poursuite de l’optimisation des processus et à la réduction de la base de coûts.

DIVISION CHALEUR

LES TEMPÉRATURES CLÉMENTES ET LE CORONAVIRUS PÈSENT SUR LES VENTES

Roger Scheidegger, Chaleur

roger-scheidegger.jpg

La production d’énergie est nettement inférieure aux prévisions, en raison de la fermeture des écoles, des piscines, des restaurants et des hôtels induite par le coronavirus. Cet effet a encore été amplifié par la douceur du premier semestre.

En savoir plus...

Les 110 nouveaux raccordements au chauffage à distance ont pu partiellement compenser cette baisse. La tendance à la transition vers un approvisionnement énergétique plus écologique s’est poursuivie malgré la distanciation sociale. 199 nouveaux contrats ont été conclus pour de nouveaux raccordements. Les autorisations obtenues pour 2 nouveaux projets sont un autre motif de satisfaction: un nouveau thermoréseau utilisant la chaleur d’ARA voit le jour à Ittigen, près de Berne, afin d’approvisionner des clients dans les communes d’Ittigen et Zollikofen ainsi que dans le quartier bernois de Felsenau. Concernant notre participation dans AVARI AG à Interlaken, nous avons pu fêter le démarrage des travaux du nouveau thermoréseau de Ringgenberg, où des copeaux de bois locaux assureront le chauffage.

L’assainissement et l’agrandissement de la centrale énergétique près de la laverie centrale de Liestal nous mettent sérieusement à l’épreuve. Malgré l’approvisionnement permanent des clients, l’installation bénéficie d'un renouvellement complet. Le projet est en cours et l’un des temps forts de l’année 2021 sera la mise en service de la nouvelle installation de chaudières à bois.

DIVISION TELECOM

PRIVILÉGIÉS AU COURS D'UNE ANNÉE INSENSÉE

Adrian Koessler, Telecom

adrian-koessler-telecom

 

Qui aurait pu imaginer qu’un virus puisse nous restreindre et perturber à ce point notre existence sous nos latitudes? Comme les réseaux de télécommunication relèvent de l’approvisionnement de base, nous avons néanmoins eu le privilège de pouvoir poursuivre notre travail et de maintenir ouvertes nos boutiques, évidemment dans le respect des mesures de sécurité et d’hygiène, et ainsi d’assister nos clients dans la mise en place d’une infrastructure de télétravail ou de Home Entertainment.

En savoir plus...

Nous avons ainsi progressé en termes d’abonnements Internet. Les attentes concernant les abonnements au téléphone mobile ont même été dépassées, grâce à des offres imbattables.

Après l’échec de la fusion entre Sunrise et UPC en 2019, l’opération a finalement été menée à bien en 2020. Nous sommes heureux de profiter, grâce à cette fusion, d’un fournisseur d’accès sur nos réseaux capable d’opérer d’égal à égal à tous les niveaux avec notre principal concurrent, Swisscom.

Le chiffre d’affaires espéré n’a pas été totalement atteint, compte tenu de l’accentuation de la pression sur les prix en 2020. Le résultat a surpassé les prévisions, grâce au respect résolu de notre programme d’optimisation des coûts.

DIVISION PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS LA CONSTRUCTION

Yves Grebenarov, Production d'électricité

200216_EBL_GL_yves_grebenarov_mitHG_02

L’année 2020 fut placée sous le signe de la construction neuve pour la production de courant. La transformation de la centrale hydraulique Obermatt a ainsi débuté en mars à Zwingen. Malgré quelques surprises et pollutions anciennes des années 1960, la construction sera sans doute achevée dans les délais en avril 2021.

En savoir plus...

L’installation photovoltaïque Green Places, l’une des plus  importantes de la société EBL, a été mise en service à Bubendorf. Nous continuons ainsi progressivement à développer notre portefeuille photovoltaïque dans la région. Le marché en Allemagne est actuellement difficile. La construction d’installations éoliennes onshore ralentit et les objets proposés à la vente se font rares. C’est aussi pour cette raison que les activités d’acquisition de la société EBL Wind Invest ont diminué. Nous avons néanmoins pu acquérir un projet de
construction pour EBL Wind Invest en août. À l’avenir, les trois projets cités produiront ensemble 19 600 MWh d’électricité durable par an, sans empreinte carbone. Nous voulons poursuivre sur cette voie. En lançant EBL X Invest, EBL a décidé de mettre en place une solution d’investissement supplémentaire pour les investisseurs institutionnels dans le domaine des énergies renouvelables. La mise en œuvre va être l’une de nos priorités en 2021.

Corporate_Belchen_fruehling_3000x1000
RAPPORT ANNUEL

EBL APPARTIENT À SES CLIENTS

Tous les cinq ans, les quelque 12 000 sociétaires élisent leurs délégués, qui prennent les décisions lors de l’assemblée des délégués. La forme juridique de la société coopérative permet à une grande partie de la population d’influer sur l’évolution de la société EBL.

En savoir plus...
Élection des délégués

Les élections se sont tenues à l’automne. 157 délégués (période précédente: 161) ont été élus dans la catégorie A (ménage, commerce et agriculture) et 84 (période précédente: 86) dans la catégorie B (gros consommateurs). La catégorie C (membres collectifs) a de nouveau droit à 11 délégués en application des dispositions statutaires.


Conseil d’administration et direction

Le membre et président du conseil d’administration de longue date Erich Geiser a quitté ses fonctions en raison de la limite d’âge statutaire, lors de l’assemblée des délégués virtuelle du 2 septembre. Le conseil d’administration a élu Martin Thommen comme nouveau président et nommé Yves Grebenarov comme membre de la direction responsable de la division Production d’électricité au 1er février.


Production d’électricité

Le portefeuille de centrales a produit 179 GWh (année précédente: 183 GWh) de courant renouvelable issu d’installations éoliennes, solaires et hydrauliques. La légère baisse de 2,2% est majoritairement due aux mauvaises conditions de vent en Allemagne au second semestre ainsi qu’à la vente du parc éolien de Prötzel, qui faisait partie du portefeuille de participations Helvetic Wind.

En mars 2020, nous avons lancé l’assainissement de la centrale de dérivation (0,38 MW) Obermatt à Zwingen afin de la porter à 0,60 MW, tandis qu’à Bubendorf, nous avons mis en service l’installation photovoltaïque Green Places, d’une puissance de 400 kWp. Des objets nettement moins nombreux ont été proposés sur le marché éolien onshore en Allemagne. Nous avons néanmoins pu acquérir un projet de construction pour EBL Wind Invest en août. Les trois projets cités produisent chaque année 20,6 GWh de courant renouvelable.


Distribution d’électricité

La vente d’électricité a fortement baissé au printemps en Suisse en raison de la crise du corona-virus. Les quantités acquises ont dû être dénouées sur un marché acheteur, ce qui a entraîné des pertes. Grâce à une politique d’acquisition forte, nous avons néanmoins accru la vente de courant de 3,1% en Suisse en 2020. Un nouveau modèle de décompte pour les clients CAC regroupement pour l’autoconsommation), des solutions de recharge pour l’électromobilité ainsi que la plateforme Sun2050.ch sont autant d’exemples de ces innovations produits.

Nous avons porté l’activité courant et gaz avec la clientèle des ménages en Allemagne à 58 000 clients grâce à l’acquisition de BayWa Ökoenergie GmbH au 1er juillet. Sur un marché très disputé, nous avons accru les marges bénéficiaires brutes et nettement réduit les coûts d’acquisition et d’exploitation.


Réseau électrique

Durant l’exercice, l’interruption de courant par client était en moyenne de 18,42 minutes (exercice précédent: 16,55 minutes). La sécurité de l’approvisionnement électrique était donc de 99,9964%.

EBL a investi un montant net de 20,2 millions de CHF dans le renouvellement de ses réseaux électriques. Parallèlement à de nombreux autres projets, nous avons remplacé deux transforma-teurs de 25 MVA dans les sous-stations d’Ormalingen et de Füllinsdorf. La valeur comptable nette du réseau électrique a progressé de 178 millions de CHF en 2019, à 187 millions de CHF en 2020.


Chaleur

En raison des fermetures des écoles, entreprises de loisirs, restaurants et hôtels induites par le coronavirus, la vente d’énergie est nettement inférieure aux prévisions, ce qu’accentue encore la diminution de 12% des degrés-jours de chauffage par rapport à la moyenne à long terme. Les 110 nouveaux raccordements de clients compensent partiellement cette baisse. EBL exploite 42 installations de réseaux de chaleur d’une puissance de 126,9 MW.
La construction d’un thermoréseau de 15,2 MW pour les communes d’Ittigen, de Zollikofen et le quartier bernois de Felsenau a pu débuter à Ittigen près de Berne. Nous poursuivons le déve-loppement de l’installation Airport-City (communes d’Opfikon et de Rümlang), mais elle n’est pas encore prête à démarrer.

L’assainissement de la centrale de chauffage à distance de Liestal, qui vise à accroître la part des énergies renouvelables, se déroule comme prévu. Différents réseaux de quartier seront en outre raccordés à la nouvelle centrale. La première étape du projet est budgétisée à hauteur de 42 millions
de CHF.


Telecom

Dans l’activité de télécommunications, nous avons nettement augmenté le nombre de clients Internet et mobile par rapport à l’exercice précédent (+2,6% et +41,1%). Le nombre de clients de la télévision câblée a cependant diminué de 2.8% à cause d’une très forte concurrence. Le chiffre d’affaires moyen par client est resté constant par rapport à l’exercice précédent.


Perspectives

Compte tenu de la très bonne année boursière 2019, les coûts pour les fonds de démantèle-ment et de renouvellement des installations de production de courant conventionnelles ont diminué. Cette évolution aura un effet positif sur les coûts d’acquisition du contrat de partena-riat avec Alpiq en 2021.

Un nouveau support d’investissement pour investisseurs institutionnels sera lancé en 2021 dans la production de courant. L’investissement cible l’Espagne, la France, l’Allemagne, la Suisse et la Scandinavie, l’accent technologique étant mis sur les installations photovoltaïques, éoliennes et hydrauliques.

EBL prévoit d’accroître l’utilisation du site de 15 000 m² de la Mühlemattstrasse à Liestal. Plu-sieurs projets de nouvelles constructions sont prévus et les travaux devraient débuter en octobre 2021.
L’acquisition de Sunrise par UPC accentuera la force de frappe des produits Telecom.

ORGANES DE LA SOCIÉTÉ

DIRECTION

1

Yves Grebenarov

Responsable de la division production de courant
Domaine de production de courant

2

Adrian Koessler

Membre de la direction
Domaine Telecom

3

Tobias Andrist

PDG & Directeur de la domaine électricité

4

Roger Scheidegger

Membre de la direction
Domaine Chaleur

5

Alain Jourdan

Adjoint PDG
Domaine Services et Finances

6

Norbert Bäckert

Membre de la direction
Domaine Réseau

1

Yves Grebenarov

Responsable de la division production de courant
Domaine de production de courant

2

Adrian Koessler

Membre de la direction
Domaine Telecom

3

Tobias Andrist

PDG & Directeur de la domaine électricité

4

Roger Scheidegger

Membre de la direction
Domaine Chaleur

5

Alain Jourdan

Adjoint PDG
Domaine Services et Finances

6

Norbert Bäckert

Membre de la direction
Domaine Réseau

Organes de la société

EBL est une coopérative de droit privé. Les membres individuels sont des personnes physiques ou morales de droit privé ou public. Elles possèdent des immeubles raccordés au réseau électrique de la société EBL. Les membres collectifs sont des coopératives de distribution dans la région de desserte. Tous les cinq ans, les sociétaires élisent des délégués qui défendent les intérêts des membres. Compte tenu des mesures persistantes ou accrues de lutte contre la COVID-19, la direction a décidé conjointement avec le conseil d’administration d’organiser, pour la première fois dans l’histoire de la société EBL, l’assemblée des délégués du 2 septembre 2020 par voie électronique ou par écrit.


Rapport de l’assemblée des délégués

Le président du conseil d’administration Erich Geiser, a accueilli les délégués et a de nouveau pu rendre compte des succès de la société EBL, qui s’affirme résolument dans un environnement de marché complexe. Dans son allocution de bienvenue, il a souligné que ce serait la tâche d’une génération de remplacer l’énergie perdue à la suite de l’arrêt planifié des centrales nucléaires suisses par des productions nouvelles et si possible renouvelables. EBL investit dans la construction de thermoréseaux avec des énergies renouvelables et dans la production de courant renouvelable depuis des décennies. Cette stratégie serait toujours payante, comme le montre une nouvelle fois l’excellent résultat annuel. EBL va poursuivre sa route forte de son d’entreprise et de son courage d’innover et saisira les opportunités qui s’offrent à elle en tant que fournisseur d’énergie durable. Dans le cadre de l’assemblée, le président sortant du conseil d’administration Erich Geiser a passé le flambeau à son successeur Martin Thommen.

Tobias Andrist, CEO de la société EBL, a indiqué qu’au plan opérationnel toutes les divisions avaient contribué au très bon résultat. Les collaborateurs de la société EBL sont toujours très engagés dans le lean management, ce qui a permis de réaliser de nombreuses optimisations supplémentaires et d’accroître l’efficience.

Alain Jourdan, CFO de la société EBL, a présenté le résultat annuel 2019 d’une entreprise en parfaite santé. À 229,8 kCHF, le chiffre d’affaires consolidé du groupe EBL a progressé par rapport à l’exercice précédent (221,8 kCHF). Le bénéfice après impôts a pu être porté à 24,7 kCHF. Le ratio de fonds propres a progressé de 68% à 73%, tandis que la société EBL affichait un facteur de désendettement de 0,6 (dettes nettes / EBITDA), encore inférieur à celui de 2018. Les quatre domaines d’activité (Courant, Réseau, Telecom et Chaleur) ont contribué à ce bon résultat.

La société PricewaterhouseCoopers SA, Bâle, a de nouveau été élue comme organe de révision.

Après 15 années passées au sein du conseil d’administration, dont cinq à sa tête, Erich Geiser a quitté ses fonctions en raison de la limitation statutaire du mandat. Le conseil d’administration et la direction ont rendu hommage à son grand engagement au profit d’EBL. Martin Thommen assume dès à présent la fonction de président du conseil d’administration de la société EBL.

ORGANIGRAMME DE LA SOCIÉTÉ EBL

EBL-Organigramm-2020-FR
Conseil d’administration

Gei­ser Erich
Benn­wil, Prä­si­dent (jusqu au 01.09.2020)

Mar­tin Thom­men
Sissach, Prä­si­dent (à partir du 02.09.2020)

De Cour­ten Tho­mas
Rü­nen­berg, Vi­ze­prä­si­dent

Bu­chen­hor­ner Da­ma­ris C. 
Ram­lins­burg

Buser Chris­toph
Fül­l­ins­dorf

Hein­zel­mann Alex­an­der
Ram­lins­burg

Obe­rer Hei­ner
Prat­teln

Schaff­ner Ru­dolf
Sissach

We­ber Ste­fan
Ar­bolds­wil

Zel­ler Beat
Teck­nau

Organe de révision

PricewaterhouseCoopers, Basel

 
Direction

Tobias Andrist
PDG, Courant

Alain Jourdan
Directeur adjoint, Finances et services

Norbert Bäckert
Réseau

Roger Scheidegger
Chaleur

Adrian Koessler
Telecom

Yves Grebenarov
Production d’électricité (depuis février 2020)

Corporate_Ankenballen_3000x2000